Facebooktwittergoogle_pluslinkedinyoutube

German Arce Ross, Paris, le 5 mars 2017

Le Diagnostic de Psychose maniaco-dépressive 3/5

Plus qu’une simple bipolarité, la psychose maniaco-dépressive présente en vérité une tripolarité. Car elle comporte des cycles mélancoliques, des phases maniaques et, entre les deux, des périodes intermédiaires. Pendant ces moments intermédiaires, ou intervalles libres, le sujet est plutôt stabilisé en termes d’oscillations de l’humeur et, pendant ces cycles, son état peut ressembler à celui du névrosé obsessionnel.

En outre, selon notre théorie, l’alternance périodique entre ces trois phases est commandée ou dominée par le processus maniaque lequel est alors à définir comme le pivot de la question bipolaire maniaco-dépressive dans son ensemble.

Est-ce que la maladie bipolaire a une cause organique ?

Nous vivons dans une société et dans une époque remplie d’anxiétés plurielles qui peuvent favoriser le développement de maladies organiques lesquelles ont sans aucun doute des causes physiologiques, comme les cancers par exemple.

Cependant, dans le cas de ce qu’on appelle les maladies psychiques —en plus de l’incidence de l’anxiété de la modernité, anxiété qui est donc purement psychologique et qui est articulée aux aspects sociaux, politiques et anthropologiques—, aucune preuve organique de ces causes n’a pu être identifiée jusqu’à ce jour. Et ceci, malgré le développement impressionnant de la médecine occidentale.

Au contraire, nous avons suffisamment d’éléments pour affirmer qu’un processus psychopathologique comme la psychose maniaco-dépressive possède une étiologie purement psychique.

En conséquence, pour parler des maladies psychiques, nous avons besoin de parler d’un troisième vecteur en dehors de l’organique et de celui environnemental ou social. Ce troisième vecteur a à voir avec ce qu’on peut appeler la psychogénie qui reste en grande partie inconsciente.

Pour définir ce que nous appelons la psychogénie, où l’on décèle l’étiologie purement psychique dans le sens psychanalytique du terme, nous pouvons parler d’abord d’un élément important qui serait la série d’événements intersubjectifs. Tel que nous l’entendons, dans certains cas, les événements intersubjectifs peuvent produire des ruptures psychiques profondément angoissantes et des noeuds émotionnels qui enferment le sujet dans une solitude douloureuse et inhumaine.

Réponses aux élèves du Lycée Polyvalent d’Alembert, Paris 19ème.

German Arce Ross, Paris, le 5 mars 2017

Copyright © 2017 German ARCE ROSS. All Rights Reserved.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinyoutube