Facebooktwittergoogle_pluslinkedinyoutube

German ARCE ROSS, Paris, octobre 2014.

Interview de German Arce Ross accordée au journaliste Clément Pétreault pour l’hebdomadaire Le Point, du 16 octobre 2014. Nous remercions vivement Clément Pétreault pour son excellent travail.

La jalousie normale est présente dans le jeu initial et dans toute relance de l’événement amoureux, ainsi que dans le zèle équilibré appartenant strictement à l’expérience amoureuse. La jalousie est ainsi amoureuse dans le sens où elle implique l’existence, sinon d’une véritable relation réciproque, au moins un réel sentiment d’amour vécu dans le secret.

Cependant, il faut faire une distinction d’avec l’envie. Car la jalousie appartient au champ de l’amour, alors que l’envie (positive ou négative) fait partie du champ du désir. Souvent, on confond les deux, surtout lorsqu’on essaie de parler d’une jalousie qui serait “sociale”. Le jaloux, forcément amoureux, jalouse sa maîtresse alors qu’il envie les bénéfices qu’il suppose au rival.

Dans la jalousie pathologique non-délirante, la rivalité, l’intrusion, la possession passionnelle, la projection et l’agressivité envahissent complètement la relation à l’Autre. La rivalité prend le dessus sur l’amour de l’objet. De là, le sujet peut faire basculer la colère, la méfiance et l’agressivité du rival vers la personne aimée.

Le jaloux pathologique devient obnubilé par l’objet de la jalousie au lieu de s’intéresser au projet qui existe, ou devrait exister, dans la relation amoureuse.

German ARCE ROSS, Paris, octobre 2014.

Copyright © 2014 German ARCE ROSS. All Rights Reserved.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinyoutube