Facebooktwittergoogle_pluslinkedinyoutube

German ARCE ROSS, Paris, septembre 2013.

L’anomie généralisée de l’amour va jusqu’au point de produire aujourd’hui une solitude « individualisée » très importante, notamment chez des femmes de 30 à 40 ans. Cette solitude des jeunes femmes, solitude conjugale, familiale et parfois même amicale, a un caractère « individualisé » dans le sens où elles subissent cette solitude tout en la réclamant et la cherchant de manière individualiste. Cette solitude, qui n’est pas sociale ou appartenant à un processus d’exclusion mais « individuelle » (car ces femmes sont très bien intégrées socialement), passe graduellement à faire partie de leur personnalité, notamment dans la construction de ce qui serait une nouvelle « personne féminine individuelle ».

Il s’agit de femmes qui ont un niveau d’études supérieur, une bonne expérience et intégration professionnelles et qui se retrouvent à un niveau bien plus élevé pour la majorité des hommes encore disponibles pour leur tranche d’âge.

La femme seule de 30 ou 40 ans, en partie, souffre et subi cette solitude affective, conjugale et familiale et, en partie, elle la revendique comme étant un moyen de vivre une « libération » du mythe de la « domination masculine ».

Le problème est cependant lorsque, à l’approche des 40 ans, la question d’avoir ou pas des enfants se pose de façon aigüe. La femme seule se voit alors vivre là le point culminant du processus anomique de l’amour, initié lors des premières expériences amoureuses.

La réflexivité forcément individualiste de cette période critique pousse la femme seule à hyper-idéaliser le besoin d’une présence affective, ou d’un amour hors-normes, pour calmer le sentiment de vide ainsi que la permanente division subjective réactualisée par l’anomie amoureuse. Paradoxalement, la véritable rencontre amoureuse avec un homme peut devenir de plus en plus difficile si la femme seule ne réussit par à dépasser la méfiance et la peur des hommes que l’anomie produit à terme.

Vous pouvez consulter :
Kaufmann, J.-C., Sociologie du couple. PUF, Paris, 1993, 2012.
Kaufmann, J.-C., La Femme seule et le prince charmant. Enquête sur la vie en solo. Armand Colin, Paris, 1999, 2006.
Kaufmann, J.-C., Premier matin. Comment naît une histoire d’amour. Armand Colin, Paris, 2002.

Mais aussi :
Bruckner, Pascal, Le Paradoxe amoureux. Grasset, Paris, 2009.
Muchembled, Robert, L’Orgasme et l’Occident. Une histoire du plaisir du XVIème siècle à nos jours. Seuil, Paris, 2005.
Singly, François de, Libres ensemble. L’individualisme dans la vie commune. Nathan/HER, Paris, 2000.

German ARCE ROSS, Paris, septembre 2013.

Copyright © 2013 German ARCE ROSS. All Rights Reserved.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2013-2016 German ARCE ROSSFacebooktwittergoogle_pluslinkedinyoutube